sitemap  search  e-mail  français

Formation continue

Que peut faire la politique de la formation en faveur des travailleurs et travailleuses d’un certain âge?

En Suisse, les travailleurs et travailleuses âgés font désormais la une des médias. À juste titre. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, estime absolument indispensable que la politique de la formation notamment ne néglige pas plus longtemps ce groupe cible, et qu’elle le mette au contraire au cœur de ses projets de formation.
Bruno Weber-Gobet, Responsable de la politique de la formation, Travail.Suisse
Plus...

Les certificats de formation continue font partie du domaine de cette dernière

La discussion relative à la loi sur la formation continue a été entreprise au niveau parlementaire. La définition de ce qu’on entend par « formation continue » constitue un thème important. Malheureusement, les certificats de formation ne figurent toujours pas dans la définition apportée par le Conseil fédéral. Et pourtant, ils constituent une part importante du paysage de la formation. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, demande donc que ces certificats soient intégrés dans la Loi sur la formation continue.
Bruno Weber-Gobet, responsable de la politique de la formation, Travail.Suisse
Plus...

Le défi des travailleurs et travailleuses plus âgés

Une chose est claire pour Travail.Suisse: la Suisse a besoin d’une politique de formation continue qui englobe aussi la catégorie des « travailleurs et travailleuses plus âgés ». Il est nécessaire à cet effet de modifier la loi sur la formation professionnelle de manière à ce que les travailleurs et travailleuses plus âgés deviennent un groupe cible de la formation continue à des fins professionnelles (art. 30-32 LFPr) et que des mesures visant à encourager la formation continue des travailleurs et travailleuses plus âgés soient possibles à l’avenir, conformément à l’art. 55 LFPr.
Bruno Weber-Gobet, Responsable de la politique de la formation, Travail.Suisse
Plus...

Le retour à la vie active intéresse les élus de tout bord de l’échiquier politique

Lors des deux sessions de printemps du Parlement, le rapport final du projet Expérience ReProf a été l’occasion pour Travail.Suisse, l’organisation indépendante des travailleurs et travailleuses, de sensibiliser plusieurs conseillers et conseillères nationaux à Berne sur le thème du retour à la vie active. Avec succès puisqu’une dizaine d’entre eux a décidé d’intervenir. A ce jour, huit textes en relation avec le retour à la vie active ont été déposés, signés par tous les milieux de l’échiquier politique. Travail.Suisse se félicite de l’écho rencontré sur un thème qui préoccupe au-delà des clivages gauche-droite.
Valérie Borioli Sandoz, Responsable de la politique d’égalité, Travail.Suisse
Plus...

Les difficultés du retour à la vie active à l’agenda politique

La publication du rapport final du projet Expérience ReProf a permis de faire mieux connaître les difficultés rencontrées par les candidats au retour à la vie active après une longue interruption de l’activité professionnelle. Présentées lors d’une journée d’étude auprès d’une cinquantaine de représentant-e-s des divers milieux concernés, les dix-huit recommandations de Travail.Suisse, l’organisation indépendante des travailleuses et travailleurs, s’adressent au parlement fédéral mais aussi aux législatifs cantonaux. La Conseillère nationale Josiane Aubert, en appelant à une mobilisation des personnes présentes, a réussi à galvaniser l’assemblée.
Plus...

Financement de la formation continue: la pierre d’achoppement

Les femmes au foyer qui, après une longue interruption de leur activité lucrative, souhaitent retrouver une vie professionnelle, ont souvent besoin d’une remise à niveau. Souvent aussi, elles ne disposent pas des moyens financiers leur permettant de payer elles-mêmes une formation continue. Seule une minorité peut percevoir, pour une durée limitée, des presta-tions de l’assurance-chômage. Dans la majorité des cantons, ce groupe n’a pas droit à des bourses et le financement par le biais de fonds institutionnels est coûteux. Beaucoup de femmes renoncent alors à une formation continue et finissent par accepter un emploi infé-rieur à ce que les qualifications qu’elles avaient acquises leur permettraient de briguer.
Angela Zihler, coresponsable du projet « Expérience ReProf »
Plus...

USS: Réponse à la consultation sur l’avant-projet de loi fédérale sur la formation continue (LFCo)


Plus...

Un projet grevé de nombreuses lacunes

Lorsqu’en novembre dernier, le Conseil fédéral a ouvert la procédure de consultation sur la nouvelle loi sur la formation continue, les syndicats n’étaient pas franchement enthousiastes. Et pourquoi ce manque d’enthousiasme, alors que la création de cette loi faisait partie des revendications syndicales ? Parce que l’avant-projet proposé ressemble plutôt à un exercice bureaucratique qui ne répond qu’insuffisamment aux défis auxquels la société et le monde du travail feront face à l’avenir.
Véronique Polito, secrétaire centrale de l’USS
Plus...

Le dépliant «Quatre filières, un objectif: le rattrapage du certificat professionnel»

Les adultes qui n’ont pas acquis de formation professionnelle initiale devraient pouvoir suivre une formation de rattrapage les menant à un certificat professionnel. Travail.Suisse a élaboré un dépliant portant sur la formation de rattrapage afin de permettre aux fédérations affiliées d’informer leurs membres. Ce dépliant qui contient des informations essentielles encourage les personnes intéressées à acquérir un certificat professionnel reconnu.

Download Leporello


Plus...

La formation continue obligatoire: constitue-t-elle une chance ou un problème? (seconde partie)

Dans le cadre d’un hearing de la Commission d’experts chargée d’élaborer une loi fédérale sur la formation continue, la professeur Uschi Backes-Gellner a entrepris une évaluation des instruments visant à encourager la participation à la formation continue. Son évaluation a également porté sur une appréciation critique de l’obligation de suivre une formation continue. Après avoir réagi, dans le dernier service de presse, à la première partie de ses réflexions, nous souhaitons traiter aujourd’hui la seconde partie. Il s’agit surtout de la question de la mise en œuvre d’une obligation.
Plus...

La formation continue obligatoire (1): constitue-t-elle une chance ou un problème?

Dans le cadre d’un hearing de la Commission d’experts chargée d’élaborer une loi fédérale sur la formation continue, la professeur Uschi Backes-Gellner a entrepris une évaluation des instruments visant à encourager la participation à la formation continue. Cette évaluation a également porté sur une appréciation critique de l’obligation de suivre une formation continue. Travail.Suisse exprime sa vive reconnaissance pour cette prise de position. Il s’agit de la première critique qui s’engage sur la voie d’un débat portant sur le contenu de la future loi. Jusqu’ici, les critiques se contentaient d’un refus pur et simple, ce qui rendait impossible toute discussion approfondie.
Plus...

Pas seulement pour celles et ceux qui ont déjà beaucoup

Un commentaire de Peter Sigerist, secrétaire central de l’USS
Plus...

ECAP : polyphonie et harmonie

Orchestre symphonique de Londres : pianiste norvégien, compositeur russe, directeur anglais d’origine italienne. Ce qui est courant dans le domaine de la musique classique peut-il aussi l’être dans le monde profane ? L’exemple de l’institut de formation professionnelle, de formation permanente et de recherche appelé ECAP – il vient de fêter ses 40 ans - prouve que oui.
Plus...

La valeur du caractère obligatoire

Le 12 janvier 2011, une consultation et une discussion portant sur l’initiative Fasel « Formation continue obligatoire » ont eu lieu au sein de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC) du Conseil National. La question de donner la possibilité à tous les travailleurs d’avoir accès à la formation continue sous-tend l’idée du caractère obligatoire de celle-ci. Travail.Suisse a la conviction que le caractère obligatoire constitue le meilleur des instruments pour atténuer le paradoxe de la formation continue.
Plus...

Une obligation minimale comme base pour une politique de formation continue orientée vers l‘avenir

Au début de l’année prochaine, la Commission de la science, de l’éduction et de la culture (CSEC) du Conseil national se penchera sur l’initiative parlementaire Fasel „Formation continue obligatoire (07.459)“. Pour Travail.Suisse, les trois jours de formation continue obligatoire par année, financée par les employeurs, sont la base nécessaire minimale pour une politique de formation continue de la Suisse orientée vers l‘avenir.
Plus...

Etablir la procédure de validation dans la formation de rattrapage

Les cantons sont désormais invités à établir la validation des prestations de formation à titre de nouvelle voie dans la formation de rattrapage. Ce faisant, il faut renforcer la collaboration intercantonale, étendre l’offre de professions et informer les groupes cibles au sujet de la formation complémentaire, en recou-rant à des moyens appropriés. La qualification d’adultes n’ayant aucun certificat professionnel reconnu est un instrument important - en plus d’une offre at-trayante de places d’apprentissage - pour couvrir à l’avenir également les be-soins de main-d’œuvre qualifiée. Par contre, pour les personnes sans formation, l’acquisition d’un certificat professionnel constitue une stratégie efficace pour lutter contre la pauvreté et le chômage.
Plus...

Pour les jeunes, la validation des prestations de formation: n’est pas une alternative à l’apprentissage professionnel

Une procédure de validation qui conduit à un certificat professionnel n’est pas une alternative à l’apprentissage ordinaire destiné aux jeunes gens. La crainte que des jeunes pourraient chercher à entrer directement, après l’école obligatoire dans le monde du travail et n’obtenir un certificat qu’au bout de cinq années de pratique professionnelle en suivant une procédure de validation, est infondée. La procédure de validation est une offre de formation qui s’adresse à des adultes et qui exige beaucoup en matière de compétence individuelle et de capacité de réflexion.
Plus...

Il manque des objectifs quantitatifs

La commission d’experts mise en place par le Conseil fédéral s’est attelée à l’élaboration de la loi sur la formation continue. Une première audition a eu lieu avec les milieux intéressés et concernés. Travail.Suisse a constaté que si les ob-jectifs poursuivis sont nombreux, aucun n’est de nature quantitative.
Plus...

Les œillères des employeurs

Lors de sa conférence de presse du 29 mars 2010, l'Union patronale suisse a pré-senté sa prise de position sur la politique de la formation continue de la Confé-dération. Travail.Suisse est satisfaite de voir que l'Union patronale, malgré une réserve, ne refuse pas en principe l'élaboration d'une loi sur la formation conti-nue et entrouvre même la porte à une législation minimale dans le domaine de la validation des acquis de la formation continue et des formations de rattrapage ciblées sur des groupes spécifiques. Le problème, c'est que l'Union patronale occulte complètement trois questions importantes liées à la formation continue. Dans notre article, nous allons nous attacher à ces trois points escamotés.
Plus...

Exigences et propositions relatives à une loi sur la formation continue

Depuis le 21 mai 2006, la Confédération est tenue pour la première fois de formuler une politique cohérente de la formation continue et d’intégrer celle-ci dans l’espace suisse de formation. Trois positions s’affrontent dans la discussion concernant la nouvelle loi sur la formation continue. La première ne veut absolument pas de loi, la deuxième ne souhaiterait intégrer dans une loi que la première disposition (art. 64a.1), la troisième voudrait créer une loi qui prenne en considération l’ensemble de l’article relatif à la formation continue. Un rapport de Travail.Suisse.
Plus...

L’obligation généralisée de formation continue : la solution idéale

La formation continue généralisée est un facteur de succès primordial pour l’économie suisse. Il faut adapter aux exigences sans cesse renouvelées le savoir et le savoir-faire de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs, faute de quoi nous ne pourrons pas maintenir notre niveau de vie élevé. Travail.Suisse exige l’introduction d’une obligation légale afin que la formation continue pour tous devienne une réalité.
Plus...

Loi sur la formation continue : mise en œuvre de l’obligation généralisée

Comment mettre en œuvre une obligation généralisée découlant de la loi ? Les questions opérationnelles sont tout aussi importantes que les questions stratégiques. Nous devons montrer la manière de réaliser l’obligation légale et mettre en évidence les avantages de ce modèle par rapport à d’autres. Travail.Suisse est convaincue qu’une obligation minimale est la forme la plus efficace et la plus efficiente de promouvoir la formation continue en Suisse.
Plus...

Le rôle des organisations chargées de la formation continue

Une question importante relative à la nouvelle loi sur la formation continue, en préparation, consiste à se demander quelles obligations une loi étatique peut-elle imposer à des organisations chargées de la formation continue. Travail.Suisse défend l’idée que la loi sur la formation continue ne peut poser aucune exigence contraignante aux organisations chargées de cette formation. Elle peut toutefois leur donner ou leur suggérer des directives qu’elles appliqueront sur une base volontaire. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Loi sur la formation continue : Le rôle des cantons

Quel rôle doit incomber aux cantons dans la nouvelle loi – en préparation – sur la formation continue? Dans l’esprit de Travail.Suisse, les cantons doivent sur-tout mettre en réseau et coordonner les différents domaines de la formation continue au niveau cantonal. À cet effet, les cantons doivent créer leurs propres lois sur la formation continue, dans la mesure où elles n’existent pas encore. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Le financement de projets destinés à la formation continue

Qu’est-ce qui relève de la loi sur la formation continue demandée par la Constitution fédérale? Il est important pour Travail.Suisse d’avancer au fil de la discussion une proposition concrète en mettant au point, pas à pas, un texte de loi. Dans le présent article, nous nous penchons sur l’idée d’un fonds destiné à financer des projets de formation continue. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Le Conseil fédéral gaspille sa marge de manœuvre

Lors de sa séance du 25 mars 2009, le Conseil fédéral a refusé de prendre position sur le Rapport du DFE concernant une nouvelle politique de la formation continue; par conséquent, il a retardé une nouvelle fois l’ouverture des travaux relatifs à une loi sur la formation continue. Une grave erreur, aux yeux de Travail.Suisse! Car la formation continue est un domaine politique stratégique de plus en plus important pour la politique sociale et économique. Voici cinq raisons majeures pour lesquelles le Conseil fédéral ne devrait pas oublier la politique de la formation continue. Bruno Weber-Gobet
Plus...

La coordination est une nécessité

Dans ce quatrième article, Travail.Suisse tente de formuler les thèmes qui constitueront la teneur de la future loi sur la formation continue. La présente contribution pose la question de la responsabilité de la Confédération dans la coordination de la formation continue. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Loi sur la formation continue: l’économie joue un rôle central

La Constitution fédérale donne mandat à la Confédération de concevoir une loi sur la formation continue. Dans diverses contributions, Travail.Suisse cherche à désigner les thèmes qui doivent être abordés dans cette nouvelle loi. Le présent article formule les exigences posées à l’égard de l’économie. Travail.Suisse est convaincue d’une chose: sans l’engagement obligatoire de l’économie, la loi sur la formation continue restera sans effet notable. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Les objectifs de la loi sur la formation continue

Travail.Suisse est optimiste, et pense que le Conseil fédéral s’attellera, dans le courant de cette année encore, à la tâche consistant à élaborer une loi sur la formation continue. C’est pourquoi nous souhaitons traiter régulièrement dans notre service de presse des sujets qui devront être discutés dans le cadre du travail législatif. La contribution de ce jour aborde la question centrale du but de la loi sur la formation continue. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Comment définir la formation continue?

Travail.Suisse part de l’idée qu’au cours de cette année, un groupe de travail extraparlementaire sera constitué et chargé d’élaborer une loi sur la formation continue. C’est pourquoi, au fil des prochains mois, nous souhaitons traiter divers thèmes qui devront être discutés dans le cadre du travail législatif. Le présent article est, à nos yeux, une première contribution à la discussion, et non pas une prise de position définitive. Aujourd’hui, nous souhaitons nous pencher sur la question relative à la manière de définir la formation continue. Bruno Weber-Gobet
Plus...

L’épouvantail de l’obligation !

En vertu de la Constitution fédérale, la Confédération a pour tâche de légiférer sur la formation continue. Travail.Suisse demande que le principe de « Trois jours de formation continue obligatoire pour tous les travailleurs, financés par les employeurs » soit ancré dans la loi en question. Pour Travail.Suisse, il était déjà clair, lors du lancement de l’idée d’obligation que celle-ci se heurterait à une certaine résistance. La question se pose toutefois de savoir si cette résistance au caractère obligatoire n’est pas irréfléchie. Car quiconque se penche de manière approfondie sur ce projet constate que la notion d’obligation est tout sauf un épouvantail. Bruno Weber-Godet
Plus...

Trois jours de formation continue obligatoire pour tous : Dix raisons de dire Oui

Le Conseil fédéral a pour tâche de créer une loi sur la formation continue. Travail.Suisse demande que le principe de « Trois jours de formation continue obligatoire pour tous les travailleurs, financés par les employeurs » soit ancré dans cette loi. De nombreuses raisons - intéressantes non seulement pour les travailleurs, mais aussi pour les employeurs - parlent en faveur de cette exigence. Bruno Weber-Gobet
Plus...

Étude « Formation continue et bons de formation » réalisée pour l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) : la position de l’USS

Personnes faiblement qualifiées et personnes au bénéfice d’une formation pro-fessionnelle supérieure : il faut améliorer leurs chances sur le marché de l’emploi
Plus...